Étanchéité d’une toiture-terrasse : les diagnostics et la réalisation

Réaliser l’étanchéité d’une toiture-terrasse est avantageux pour votre habitat pour plusieurs raisons : assurer le confort des occupants et améliorer les performances énergétiques du bâti entre autres. Avant la réalisation proprement dite, il convient toutefois d’opérer à un diagnostic d’étanchéité.

La visite de la toiture-terrasse et le bilan après inspection

Celle-ci se décompose en deux étapes :

  • l’analyse visuelle qui a pour objectif de relever les différents points de fuite (fuite d’eau et d’air). Il peut s’agir de l’évaluation de l’état des joints, de l’existence de fissures, etc.
  • le sondage qui à son tour va agir sur le complexe d’étanchéité. L’objectif est de relever l’existence éventuelle d’humidité qui se serait formée au niveau du complexe d’étanchéité.

Une fois ces étapes réalisées, un bilan d’étanchéité est établi. Celui-ci fait donc état des différentes anomalies constatées ainsi que des recommandations relatives à la mise en place du système étanche adéquat. La prise de photographies complète le bilan, ainsi qu’un devis relatif à l’ensemble des travaux. Notons qu’en cas de réfection complète de la toiture, ou d’une grande partie de celle-ci, des travaux d’isolation thermique doivent être prévus selon la législation en vigueur. En savoir plus sur l'étanchéité de toiture terrasse sur harmonie.fr.

La réalisation de l’étanchéité

C’est donc à partir du bilan issu du diagnostic préalable que les travaux seront axés. Il peut s’agir de la correction apportée aux pathologies relevées, ou comme mentionné plus haut, de la réfection complète de ladite toiture. Un complexe d’étanchéité est alors mis en place, dont la composition varie selon qu’il s’agisse d’une toiture plate classique ou d’une toiture végétalisée par exemple. Le choix du complexe à mettre en œuvre dépendra aussi de l’accessibilité ou non de la terrasse.

En règle générale, le principe consiste à la pose de matières isolantes, suivie de celle des couches étanches. Le procédé sera choisi en rapport avec le type d’étanchéité : auto-protégée ou avec protection gravillon.